• Comment soulager la douleur à l'épaule ?

La rhumatologie de l’épaule… le plus souvent une affaire de tendons…

L’épaule douloureuse... soulagée…


« L'épaule douloureuse en rhumatologie »

Les causes à l’origine de « l’épaule douloureuse en rhumatologie » sont complexes pour le profane et pour parvenir à informer le futur curiste sans rentrer dans les détails fastidieux du jargon médical, disons que ces épaules souffrent « d’un déséquilibre postural progressif » entraînant à la longue « un frottement répété sur des tendons profonds » entourant toute l’articulation, générant des douleurs et des difficultés d’élévation du bras.

Pour comprendre ces anomalies, il faut revenir aux sources

Lors de l’évolution, l’homme est passé progressivement de la quadrupédie à la station debout, ce qui a eu des conséquences importantes pour le membre supérieur et l’épaule en particulier. En effet par cette nouvelle posture, le membre supérieur s’est libéré permettant à l’homme de conquérir le monde, mais du fait de la pesanteur, son alignement par rapport au tronc s’est modifié totalement.

« L'évolution de l'homme... »

Au repos ou sur des attitudes spontanées quand nous sommes debout, le bras est maintenant pendant le long du corps. Lorsqu’il travaille, c’est le plus souvent pour aller se positionner vers le haut en partant du bas et avec des rotations plus ou moins marquées permettant à la main d’agir dans toutes les directions.

Certains tendons de l’épaule prévus au départ pour être alignés (lorsque nous étions à 4 pattes) entre leur origine (omoplate,cou,thorax) et leur terminaison (le bras), ont fait une « coudure » importante (parfois de 90°) gênant leur vascularisation et les soumettant à des contraintes d’écrasement et de frottements lors de l’utilisation du membre supérieur à la montée, ceci d’autant plus qu’ils sont situés dans des passages étroits entre des éléments osseux et des ligaments solides. Résultats, leur vieillissement et leur usure sont plus précoces (dès 50 ans), générant la gêne fonctionnelle sur les gestes en hauteur et des douleurs à l’effort de l’épaule vers le haut, puis progressivement, lors de la position couchée en 2° partie de nuit. S’installent alors progressivement des contractures chroniques sur certains muscles pérennisant et aggravant les phénomènes avec l’âge. Les microtraumatismes répétés au niveau de l'épaule engendrent ce phénomène plus précocement chez le travailleur manuel et le sportif.

Soulager par la thérapie manuelle

Pour soulager les épaules de ces patients, le kinésithérapeute va devoir libérer les espaces de contraintes anormales par la thérapie manuelle, lutter contre les contractures chroniques parasites par des étirements ciblés, recentrer par des manœuvres spécifiques passives la tête de l’humérus (partie supérieure arrondie en forme de boule de cet os) qui est positionnée trop haut et en rotation interne dans les épaules déséquilibrées que sont les épaules douloureuses.

Ces anomalies écrasent les tendons profonds contre une voûte osseuse constituée par la partie supérieure et latérale de l’omoplate à la montée active du bras. Il faudra également libérer « les articulations annexes » de l’épaule en particulier celles situées aux 2 extrémités de la clavicule par la mobilisation passive.

Pour compléter la prise en charge, il va falloir aussi rééquilibrer la force des muscles entourant l’articulation, certains sont trop forts (les muscles rotateurs internes situés devant l’épaule), d’autres sont trop faibles (les rotateurs externes situés derrière l’épaule). Tout au long du traitement, la lutte contre les douleurs sera une priorité.

Au Vichy Thermal Spa Les Célestins, nous prenons en charge ces épaules en associant ces protocoles adaptés avec le massage relaxant de toutes les structures concernées du cou, de la partie haute de la cage thoracique en avant et derrière (omoplate et cotes supérieures) ainsi que le bras.

En conclusion

Le rééquilibrage ou pour parler davantage en terme de rééducation « la réharmonisation de l’épaule », est le seul moyen pour parvenir sur le long terme au soulagement des patients sans pour autant parler de guérison définitive…

« La libération des tendons… libère l’épaule douloureuse… »

Serge Gay

Serge Gay

28 septembre 2012

Lettres d'information