• Musée Anne de Beaujeu à Moulins, Vichy

Musée Anne de Beaujeu

Découvrez le pavillon Anne-de-Beaujeu devenu musée aujourd'hui, un des premiers édifices Renaissance de France.


Anne de Beaujeu

"La moins folle femme du monde, car de sage je n'en sais point”.

Surnommée « l'ainée des filles de fortune », Anne de France vient au monde en 1461, à Genappe dans les Flandres, l’année même où son père, Louis XI, est sacré roi de France. Celui-ci la marie à 12 ans à Pierre de Beaujeu, duc de Bourbon, plus âgé qu’elle de 20 ans.

"la moins folle femme du monde, car de sage je n'en sais point" Louis XI

Sur son lit de mort le roi confie à sa fille, la redoutable tâche d’assurer à 23 ans la tutelle du futur roi Charles VIII : il la juge « la moins folle femme du monde, car de sage je n'en sais point ». Aidée de son mari, elle poursuit l’œuvre de son père.

Talent politique

Jamais une femme aussi jeune n’a montré une telle fermeté politique, assurant un solide arrimage des féodalités à un royaume de France en devenir. Elle y annexe en particulier le duché de Bretagne en faisant épouser Anne de Bretagne à son frère le roi Charles VIII qui en l’année 1495 fera de Moulins le siège de la cour royale. Véritable héroïne d’un téléfilm… qui n’a jamais été tourné, elle est 50 ans après Jeanne d’Arc, une de ces inoubliables femmes de France qui a fortement marqué son temps. Elle marie sa fille Suzanne à Charles III, futur connétable de Bourbon. Après avoir « tenu » la France, cette exceptionnelle personnalité se retire à Chantelle avant d’y mourir en 1522 et d’être enterrée à Souvigny. Elle restera dans l’Histoire pour avoir remis de l’ordre, mis au pas les grands féodaux et travaillé à l’élargissement du royaume de France.

Princesse de la Renaissance

Anne de Beaujeu a également laissé une empreinte forte dans le domaine artistique. À Moulins, capitale de leur duché, elle tient une cour brillante, fréquentée par des écrivains et des artistes de renom. Son mécénat convoqua toutes les formes artistiques : architecture, peinture, sculpture, vitrail, orfèvrerie. Elle commanda des sculptures ou des vitraux destinés à orner ses édifices. Elle eut d’ailleurs à son service les plus talentueux, tels le Maître de Moulins et le sculpteur Jean de Chartres. À voir le pavillon Anne-de-Beaujeu devenu musée aujourd'hui, un des premiers édifices Renaissance de France.
 

  • Musée Anne-de-Beaujeu – Moulins- Informations : 04 70 20 48 47 • www.mab.allier.fr
Luc-Olivier PIERRE - Directeur adjoint du CDT Allier

Luc-Olivier PIERRE

25 juillet 2012

Lettres d'information