Fête Napoléon III

  • Idée de week end culturel - Vichy Spa Hôtel Les Célestins 5 étoiles

L'épopée des Bourbons

Découvrez l'histoire du Bourbonnais, berceau des derniers rois de France.


Qui a dit qu'il n'y avait rien à faire dans le département de l'Allier (03- Auvergne) ? En plus de l'histoire des bourbons qui vous est contée ci-dessous, nous vous avons réservé une sélection de châteaux, forteresses et villages à visiter. Une charmante idée de week end culturel à ne manquer sous aucun prétexte. À partir du printemps et jusqu'à la fin de l'été, les visites commentées et animations dans ces lieux ne manquent pas ! Découvrez et appréciez notre héritage culturel lors de votre prochain week end culturel à Vichy ! Nous vous accueillerons au coeur du Vichy Spa Hôtel 5 étoiles qui a été honoré par les World Spa Awards 2012.

Voyage au pays des Bourbons

La dynastie des Bourbons régna sur la France pendant plusieurs siècles, cette dynastie fameuse par ses armes, ses arts et ses lois naquit dans un petit bourg de l’Allier à Bourbon-l’Archambault. C’est dans ce paysage paisible de bocage, de haies vives épargnées par les remembrements, là où les chênes offrent aux bœufs blancs leurs couverts, que, de sires en dames, commença l’incessante ascension vers le pouvoir.

Au service du roi, les barons Bourbon devinrent ducs. Après avoir conquis des terres, agrandi leur territoire, Louis le Premier abandonna le berceau familial pour un bref passage par Souvigny. Dans cet autre bourg fameux, où l’on retrouve une authentique atmosphère d’époque, les premiers sires avaient offert aux moines de Cluny les moyens d’ériger l’admirable abbatiale qui servit de dernière demeure pour leur lignée et qui éblouit aujourd’hui par sa beauté tragique.

Berceau des dernier rois de France

Au détriment de ce saint Denis bourbonnais, les ducs de Bourbon firent construire à Moulins vers 1340 leur château. La ville devint alors la capitale du duché de Bourbon, après le mariage d'Anne de France, fille de Louis XI, avec Pierre II, duc de Bourbon, en 1488. Après avoir assuré la tutelle de Charles VIII et gouverné la France pendant les guerres d’Italie ils s’y installèrent avec leur cour, plus fastueuse que celle du roi François Ier auquel Anne et son gendre le connétable de Bourbon durent définitivement céder leur duché. Il subsiste aujourd’hui de cette époque une ville au patrimoine impressionnant : du château formidable il ne reste plus, au centre d’une vieille cité moyenâgeuse charmante que le donjon dépité de « la mal coiffée » et la merveilleuse petite et première construction renaissance en France. La collégiale contient une œuvre majeure de la peinture de ces temps passés, le triptyque de Moulins. Des centres culturels récents, mais inestimables ouvrent leurs trésors : les musées de la Visitation, le Centre de l’illustration, le Centre National du Costume de Scène. Dans l’étonnant « Grand Café » flotte encore le souvenir de Gabrielle Channel qui fit en ville ses premières armes couturières et trouva son surnom.

Le Bourbonnais, deuxième région de France en nombre de châteaux et demeures anciennes

La région tout entière est également marquée du sceau des Bourbons, enrichie au cours des siècles d’une myriade de châteaux, d’églises et belles demeures, plus de 500, un pour 600 habitants ! En particulier furent construits par les ducs, le château de Montluçon surmontant le Cher et celui de Chantelle joyau serti dans une boucle de la Bouble où pour la première fois en France fleurit un oranger, le « grand bourbon » donné à Anne de Beaujeu et transmis à l’un de ses descendants Louis XIV. Ce dernier laissera à Colbert le soin de redonner à la célèbre forêt de Tronçais, ancienne propriété du Connétable, sa mystérieuse splendeur sylvestre. Toute la campagne enfin est imprégnée des jours anciens : il y règne encore le chêne roi des prairies et les bœufs gras, les vignes qui montent à l’assaut des collines avant de donner leur vin de tressallier, longtemps vin de rois et de papes. Le sillage indolent de la rivière Allier se peuple, aux migrations, d’oiseaux qu’emporte vers d’autres cieux le souffle puissant du passé.

Les armoiries

Blason du Bourbonnais (département Allier)Le blason de France inspira les armes du Bourbonnais. Sur un fond bleu azur sont réparties des fleurs de lys d’or au bâton de gueules, une bande transversale rouge coupe le tout.

 

 

 

Blason Bourbonnais moderne

Les armes des ducs de Bourbon sont identiques aux armoiries du Bourbonnais, à la différence près que celles des ducs ne possèdent que trois fleurs de lys d’or afin de mettre en avant le lien direct avec le roi.

 

 

Quelques grands « Bourbons du Bourbonnais »

Louis II de Bourbon

Louis II de BourbonNé en 1337, grand guerrier et homme d’honneur, Louis II de Bourbon consacrera sa vie à la couronne de France. À 19 ans il combattit Édouard III d’Angleterre et secourra ainsi la ville de Reims alors assiégée. Peu après le roi Jean II le Bon est fait prisonnier par la Cour d’Angleterre à Poitiers. Louis II de Bourbon se livra alors en otage en échange de la libération de ce dernier. Il ne sera libéré qu’en 1366 après le paiement d’une rançon.

De 1369 à 1374, il part aux côtés de Charles V pour récupérer les territoires tombés aux mains des Anglais. Il part ensuite en Castilles combattre les Maures avec le roi espagnol. Celui-ci décide alors de profiter des Croisés pour attaquer le Portugal. Louis II refusa et retourna alors en France. Après encore bien des batailles, contre Charles II le Mauvais notamment, il se retrouva en plein milieu du conflit opposant Jean sans Peur et Louis d’Orléans. Il mourut sur le chemin de la guerre lors de sa soixante-quatorzième année alors qu’il allait porter secours aux princes d’Orléans.

Anne de France, dite Anne de Beaujeu

Portrait d'Anne de Beaujeu (Anne de France)Née en avril 1461 à Genappe dans les Flandres, elle est mariée quatorze ans plus tard à Pierre de Beaujeu, duc de Bourbon, de plus de vingt ans son ainé.
Le jour de sa mort, le 30 août 1483 Louis XI confie à sa fille la tutelle de Charles VIII et le gouvernement de la France. Il justifie son choix aux témoins étonnés en disant sa célèbre phrase : « C'est la femme la moins folle de France, car pour sage je n'en connais point ».

Très peu de temps après la mort du roi, certains princes s’opposent en revendiquant la gouvernance de Charles VIII, âgé alors de 13 ans, assisté du conseil, conseil tenu par ces mêmes princes.

Anne de Beaujeu décide alors de tous les inviter dans le château d’Amboise. Afin de les amadouer, elle décide de faire des cadeaux à chacun. Le duc de Bourbon est fait connétable, le comte dunois devient gouverneur du Dauphiné, Louis d’Orléans devient gouverneur militaire de Paris en plus de se voir octroyer une pension de vingt-quatre mille livres. Ce dernier insiste en en appelant aux États Généraux. Il faudra toute la diplomatie et la ruse d’Anne de Beaujeu pour s’en sortir. Elle annexera le duché de Bretagne en mariant son frère Charles VIII à Anne de Bretagne à la mort de son père François II et fera de Moulins le siège de la Cour royale. Après 8 ans de gouvernance, Anne de Beaujeu laisse le trône de France à son frère Charles VIII alors âgé de 21 ans. Elle se retire à Chantelle avant de mourir en 1522. Elle est enterrée dans la chapelle neuve du prieuré clunisien de Souvigny auprès de son époux et de sa fille.

Charles III de Bourbon de Montpensier

Charles III de Bourbon de MontpensierCharles III de Bourbon né le 17 février 1490 à Montpensier (au nord du Puy de Dôme actuel). Il est le dernier grand seigneur féodal français à s’opposer ouvertement au roi. Il épouse à 15 ans sa cousine, Suzanne, fille d’Anne de Beaujeu et devient alors le seigneur le plus riche de son époque. Il combat aux côtés de François Ier son cousin, notamment lors de la victoire à Marignan en 1515. Il devient à 25 ans vice-roi du Milanais puis connétable, chef des armées royales.

Victime de son succès, la mère de François Ier en tombe amoureuse.et lui propose à la mort de sa femme de l’épouser, ce qu’il refusa. Furieuse elle décide alors de le dépouiller de tous ses biens. Révolté par cette injustice il décide de changer de camp en allant combattre les Français en Italie aux côtés de l’empereur Charles Quint avec qui il remporta la bataille de Sésia ou sera tué le célèbre chevalier Bayard.

Idée de week end culturel

Les sites incontournables du Bourbonnais

Une idée de week end culturel

Parce que le Bourbonnais est la deuxième région de France en nombre de Châteaux et demeures anciennes, voici quelques-uns de ces magnifiques endroits gorgés d’histoire. De quoi remplir son agenda lors d'un week end culturel à Vichy !

Tout d’abord les forteresses

Il ne reste bien souvent que des vestiges de ses chefs-d'œuvre médiévaux dont la construction remonte pour certains au XIe siècle. Voici les principales forteresses du Bourbonnais : la forteresse de Hérisson, de Billy, de Bourbon-l’Archambault et Chouvigny.

Place maintenant aux châteaux

Le style renaissance est prépondérant dans le Bourbonnais. On ne verra pas ici de constructions royales. Ces demeures témoignent encore aujourd’hui de la puissance des seigneurs féodaux Bourbon durant 5 siècles. Les plus prestigieux d’entre eux sont ceux de : château de La Palice (dans la ville de Lapalisse) et son parc de 6 hectares, château de Busset, château de Fontariol, château de Riau et château de Bostz.

Enfin, il faut aussi compter sur plusieurs villes et villages qui regorgent de trésors moyenâgeux

Souvigny capitale religieuse du duché et nécropole de la dynastie des Bourbons, Moulins capitale administrative des Bourbons et ses trésors d’art et d’histoire lointains ou modernes, Agonges et ses 13 châteaux, Chantelle et son abbaye située sur son promontoire rocheux, Montluçon avec sa forteresse et sa vieille ville, Verneuil-en-Bourbonnais lieu de nombreuses batailles et enfin Charroux classé parmi les « plus beaux villages de France » avec ses habitations aux façades sculptées des XVe au XVIIIe siècle.

À la recherche d'un hôtel pour votre week end culturel ?

Découvrez le charme et le confort du Vichy Spa Hôtel Les Célestins 5 étoiles, niché dans une oasis de verdure, à deux pas des chalets napoléoniens, du centre-ville à l'empreinte architecturale Belle Epoque, etc. Découvrez également l'actualité de l'Office de tourisme sur notre blog : Fête Napoléon III, visites guidées...


Forteresse et village de Billy - Allier - Auvergne

Construite au XIe siècle au centre du village, la forteresse de Billy est l’exemple type du château à cour fermée où les habitations s’appuient aux murailles.

Forteresse de Chouvigny - XIIIe siècle - Allier - Auvergne

Ce château fut érigé en 1250 par Guillaume Ier de Chauvigny. Bâti pour contrôler la porte d’entrée des gorges de la Sioule, cet édifice témoigne de l’architecture militaire du Moyen Age.

Les bénédictines de Chantelle - Allier - Auvergne

La visite du bourg conduit à l'église romano-auvergnate de l'ancien prieuré de chanoines. En 1853, l'église et les bâtiments religieux ont été repris par une communauté de Bénédictines.